Un fleuron franco-ontarien passe aux mains d'un géant québécois

07 février 2024 à 09h43

La boutique d’équipements de cuisine plus que centenaire dOttawa, Paradis du Chef, passe aux mains du fleuron québécois Doyon Després.

_______________________

Charles Fontaine

IJL – Réseau.Presse – Le Droit

 Paradis du Chef, rue Bank, est une véritable institution à Ottawa. En place depuis 1921, lentreprise bilingue est un distributeur d’équipements de cuisine pour le secteur commercial (hôtel, restaurant, institutionnel), en plus du commerce de détail.

 De son côté, Doyon Després offre le même type de produit au Québec depuis 40 ans, dans huit succursales.

 Le président-directeur général chez Doyon Després, Michel-Luc St-Pierre, tient tout de suite à rassurer les fidèles clients de la région de la capitale.

 «Pour les gens, il ny aura aucune différence pour le moment, dit-il. La majorité de l’équipe demeure en place et on ne change pas le nom pour linstant. Cest un nom qui a une histoire dans la région.»

 Lintégration se fera au fur et à mesure, décrit-il.

 Lentreprise familiale vend par exemple beaucoup de barbecues, qui sera un ajout à loffre précédente. À Paradis du Chef, la vente au détail est toutefois plus forte.

 «Tout ça fait partie du processus de synergie entre les deux institutions, mentionne le PDG. Nous voulons simplement propulser Paradis du Chef plus loin en apportant de nouveaux produits.»

 Toujours plus loin

 Les quatre propriétaires du magasin dOttawa étaient déjà à la recherche dun partenaire pour les aider à agrandir leur offre. En 2017, les partenaires avaient acheté les parts de Pierre et Diane Paradis, couple propriétaire depuis 1972.

 «On avait déjà refait la salle de démonstration, mais on cherchait à agrandir plus, dit une des partenaires qui demeure en poste, Candace Sutcliffe. Loffre de Doyon Després était une belle occasion de franchir la prochaine étape.»

 En tant que plus gros distributeur daccessoires de cuisine en province, Doyon Després avait également pour objectif dagrandir son territoire. Désormais située à Ottawa, lentreprise peut à la fois servir la région de lOutaouais et pénétrer le marché ontarien.

 «On navait pas le choix de samener en Outaouais, mentionne M. St-Pierre. Le modèle dacquisition de commerce fonctionne bien pour nous. Cest notre modèle daffaires.»

Leur centre de distribution de 35 000 pieds carrés permettra une réserve plus vaste et une expédition directement au client, ajoute-t-il.

 Pour le moment, le local restera tel quel, mais il ne serait pas étonnant de voir un agrandissement dans les prochaines années. L’équipe expérimentée et bilingue demeure en place pour servir la population.

 Une histoire qui perdure

 «Pour les clients, ce nest quune bonne nouvelle, parce que cest une entreprise en croissance, dit M. St-Pierre. On veut continuer la belle histoire du Paradis du Chef.»

 Candace Sutcliffe se dit excitée pour ce nouveau chapitre dans lentreprise.

 «On connaît mieux le marché de lOntario queux, donc on combine nos talents», dit la dame en poste chez Paradis du Chef depuis 2005.

 Lorsquon lui demande de nous transmettre ses plus beaux souvenirs dans lentreprise, elle est prise de court.

 «Il ny aurait pas assez despace dans votre article pour écrire tout ça, sexclame-t-elle. Il y a des employés qui sont ici depuis 40 ans, je nai que de bons souvenirs. Cest un travail de famille, avec de lexpertise et de lexpérience.»

                                                                                                                                                      -30-

(Crédit/Photo : Étienne Ranger / Le Droit)

Voir aussi